Gallerie Wagner - Le Touquet
Galerie Wagner
Passage de la Mer, 96 rue de Paris • 62520 Le Touquet-Paris-Plage
03 21 06 27 86 • [email protected]

Galerie Wagner > Résidents > DIAMANTAIRE

DIAMANTAIRE

• Né en 1987 à Caen
• 2001 : Découvre l’œuvre « André the Giant has a Posse » d’Obey qui initie sa
démarche d’utiliser la rue comme terrain d’expression
• Etudie la métallerie puis la chaudronnerie afin de nourrir sa créativité
• 2008 : S’installe à Paris et suit une formation en communication visuelle et opte
pour le symbole du diamant
• 2011 : Première œuvre en miroir posée sur les murs de Paris. Viennent ensuite
des installations à New York, Montréal, Los Angeles, Miami et Zurich
• 2013 : Réalise avec l’artiste Kaï Aspire à Los Angeles une fresque monumentale sur
Melrose Place
• 2014 : Son travail est parrainé par un mécène, qui met à sa disposition un immense
atelier de 900m2 lui permettant de produire des pièces de grande envergure
• Vit et travaille en Normandie

Street-artiste, Le Diamantaire parsème de diamants les murs des grandes villes du monde. La création de ces diamants se réalise à partir de morceaux de verre récupérés de la rue et retravaillés par la main de l’artiste. Rendus à la rue, ils renaissent sous forme de diamants. Ces réalisations qui scintillent attirent notre regard. Elles attisent aussi notre convoitise, puisque chaque diamant posé dans la rue est une œuvre numérotée et signée par l’artiste. Nous éprouvons alors le désir, sans le savoir, de posséder le verre que nous avions jeté. En donnant ici une seconde vie aux éléments, Le Diamantaire nous interroge sur la valeur que nous accordons aux choses qui nous entourent. De l’éphémère de l’usuel à l’éternité de l’œuvre, c’est notre perception du matériel quotidien qui évolue. Une réflexion qui aborde aussi la valeur de l’humain dans la société puisque la rue se reflète à travers les miroirs des diamants. Les ombres et mouvements qui brillent par reflet sont notre valeur, les composantes de l’énergie de la ville. De la rue à la galerie, les diamants deviennent des sculptures murales. L’artiste joue ici sur les matières et leur mise en espace, préservant dans ces œuvres l’esprit street art puisqu’il utilise essentiellement des éléments bruts qu’il récupère et retransforme. Le dynamisme de la rue s’invite alors à l’intérieur des murs où ces œuvres sont exposées.

Le Diamantaire travaille sur l’infinité visuelle de ses œuvres. Ses sculptures, taillées tel des diamants géants, jouent avec notre imagination par leurs multiples reflets.

 

Expositions

  • 2016 : « Fête du vin », Institut Bernard Magrez, Bordeaux
    « Vanitas Vanitatum », Galerie Adrien Kavachnina, Paris
  • 2015 : « Diamonds are forever » season II, Galerie Wide Painting, Paris
  • 2014 : « Monochrome », The Trace Gallery, Zurich (Suisse)
    Miss Ko, Galerie Wide Painting, Paris
    « Diamonds are forever », Galerie Wide Painting, Paris
    « Street art from Paris », Galerie Station 16, Montréal (Canada)
  • 2013 : « Ouvrez l’œil », Romainville
    « Play me i’m yours », par Luke Jerram, Paris
    « L’atelier », Republic gallery, Paris
    « Nuit blanche », Galerie Sator, Paris
  • 2012 : The Thrace Gallery, Zurich (Suisse)
    Galerie Nivet-Carzon, Paris
    « Collage », Galerie le cabinet d’amateur, Paris
    « Play me i’m yours », par Luke Jerram, Paris
    Galerie Artkraft, Paris