Gallerie Wagner - Le Touquet
Galerie Wagner
Passage de la Mer, 96 rue de Paris • 62520 Le Touquet-Paris-Plage
03 21 06 27 86 • [email protected]

Galerie Wagner > Résidents > Gaël BOURMAUD

Gaël BOURMAUD

– Né en 1975 à L’Isle-Adam, France
– Licence en Arts Plastiques, Université Paris VIII
– Finit ses études aux Beaux-Arts de Grenade, Espagne
– Vit et travaille à Paris

Géométrie sous tension

Dépasser les frontières strictes de la géométrie, tel serait le projet pictural de Gaël Bourmaud dont la logique repose sur une mise en question permanente des limites du tableau-objet.
Depuis 1998, l’artiste en dénonce le caractère fictif et fermé en soumettant la forme du carré, identifiée à celle su châssis, à un processus de dynamisation. Effectivement, Gaël Bourmaud porte atteinte à l’intégrité du support en matérialisant l’idée d’éclatement interne, en créant des effets de scission décalée ou d’entrechoquement. Cette agitation géométrique, indissociable d’une parfaite maîtrise des formes plastiques, est pleinement contrôlée par l’artiste dont le langage, d’une grande pureté minimale, ne tolère aucune imprécision. Ces dernières années, Gaël Bourmaud délaisse progressivement ce travail sur la déconstruction des formes pour se concentrer sur les questions de perception.
Toujours fidèle au carré, il marque récemment une prédilection pour le triangle dont il sonde les limites selon des voies nouvelles. Il en amplifie la forme par l’adjonction de minces lignes colorées qui étirent ses marges dans un sens puis dans l’autre. Mises en contraste avec la surface blanche centrale, ces lignes paraissent s’effiler vers l’espace de la cimaise et impriment des flexions inattendues qui perturbent notre appréhension de la forme régulière du triangle. Dernièrement, l’artiste a amplifié ces ambivalences visuelles à travers des réalisations qui constituent l’équivalent négatif de celles qui les précédaient. Tandis que le triangle est devenu le réceptacle d’une énergie colorée, les lignes de fuite qui en prolongent les contours ont perdu leurs couleurs : désormais blanches, elles s’estompent, n’ont plus leurs qualité de frontière et se fondent dans l’espace. Avec cette série d’oeuvres, Gaël Bourmaud déjoue nos habitudes perceptives en nous mettant face à un dilemme : d’un côté il affirme la matérialité de l’oeuvre, de l’autre, il met en place des procédés plastiques qui en infirment la présence. C’est dans cette ambivalence, qui nous fait prendre conscience de la fragilité de nos certitudes, que se situent l’originalité et la pertinence du travail de l’artiste.

Domitille d’Orgeval in « Le mouvement est inconnaissable » 2013

 

Expositions personnelles

  • 2015 : Galerie Akié Arichi, Paris / Galerie Flux, Budapest / Galerie Olivier Nouvellet, Paris
  • 2013 : Galerie Aller simple, Longjumeau /Galerie Olivier Nouvellet, Paris
  • 2012 : Galerie Olivier Harlingue, Buc (France) / Galleria Marelia, Bergamo (Italie)
  • 2011 : Galeria RO, Buenos Aires
  • 2009 : Treffpunkt kunst, Museum Haus Ludwig, Saarlouis (Allemagne)
  • 2007 : Galerie Orion-Centre d’Art Géométrique MADI, Paris
  • 2004 : Galerie Olivier Nouvellet, Paris
  • 2002 : Casa de Porras, Granada (Espagne)

Expositions collectives (sélection) 

  • 2015 : Museo  Civico d’Arte Contemporanea Umbro Appolonio, San Martin di Lupari-Padova (Italie) / Centrum Voor Constructivism, Bornem (Belgique)
  • 2014 : Museo de Arte Contemporaneo Latino Americano, La Plata (Argentine)
  • 2013 : Fondation Messmer, Riegel am Kaiserstuhl (Allemagne)
    Carmelo Arden Quin – Blanc et Noir – Aller Simple, Longjumeau (France)
    Sortir du cadre ? – Abbaye de Saint-Florent-le-Vieil (France)
    Gaël Bourmaud – Judith Nem’s – Philippe Vacher – Galerie Akié Arichi, Paris
    White January – Galerie Espace Zafra Meyer, Paris (France)
  • 2012 : Tretyakow Museum, Moscou (Russie)
    Farbklänge – Galerie La Ligne, Zürich (Suisse)
    Hommage à Vantongerloo et Noir et Blanc Madi, Sarvisvaara (Suède)
  • 2011MADI – Carmelo Arden Quin and Co – Musée d’Art et d’Histoire de Cholet (France)
    Conscience Polygonale MADI – CIAC, Carros (France)
    Museo ALT Arte Contemporanea – Alzano Lombardo, Bergamo (Italie)
    Gallery Abigail – Budapest (Hongrie)
  • 2010 : Museo d’Arte Contemporanea di Lissone (Italie)
    Castel dell’Ovo, Napoli (Italie)
    MAGI’900, Museo Bargellini – Pieve di Cento, Bologna (Italie)
  • 2009Oblique – Musée du Château des Ducs de Wurtemberg, Montbéliard (France)
  • 2008Blanco – Museo de Arte Tigre, Tigre (Argentine)
    Buenos Aires-Paris MADI – Maison de l’Amérique Latine, Paris (France)
  • 2007 : Satoru Sato Art Museum, Tome (Japon) / Museum of Geometric and Madi Art, Dallas (USA)
  • 2006Permanence de l’abstraction géométrique dans les Réalités Nouvelles
    Musée Château de Tours
    Gaël Bourmaud – Pierre Mavropoulos – Sato Satoru – Museo de Arte Contemporaneo Latino Americano, La Plata (Argentine)
    Moscow Museum of Contemporary Art (Russie)
  • 2005 : Museu Madi, Sobral (Brésil)
  • 2004 : Museo Nacional de Bellas Artes, Neuquén (Argentine)
  • 2003MADI International – Centro Cultural Borges, Buenos Aires  (Argentine)
    Rencontre de Carmelo Arden Quin et du mouvement Madi
  • 2002 : Se-Jong Museum of Art, Séoul (Corée)

 

Collections publiques

–  Centre d’Art Contemporain Frank Popper, Marcigny, France
–  Modern Gallery Laszlo Vass Collection, Veszprem, Hongrie
–  Préfecture de Luleå, Luleå, Suède
–  Musée d’Art et d’Histoire de Cholet, France
–  Centre International d’Art Contemporain, Carros, France
–  Museo di San Martino di Lupari, Padova, Italie
–  MAGI’900, Museo Bargellini, Pieve di Cento, Bologna, Italie
–  Satoru Sato Art Museum, Tome, Japon
–  Museu Madi, Sobral, Brésil
–  Mobil Madi Museum, Budapest, Hongrie
–  Musée du Château des Ducs de Wurtemberg,  Montbéliard, France
–  Fondation Jenny et Luc Peire, Knokke, Belgique
–  Museo de Arte Contemporaneo Latino Americano, La Plata, Argentine