Gallerie Wagner - Le Touquet
Galerie Wagner
Passage de la Mer, 96 rue de Paris • 62520 Le Touquet-Paris-Plage
03 21 06 27 86 • [email protected]wagner.com

Galerie Wagner > Résidents > Aurélie POINAT

Aurélie POINAT

–  Née en 1986.

–  2004 – 2006 : suit les classes préparatoires aux écoles d’art des Ateliers de Sèvres.

–  2009 : diplôme de premier cycle, Beaux-arts de Paris.

–  Octobre 2009 – Février 2010 : étudiante à la Hochschule für Bildende Kunst, atelier de Ralf Kerbach, Desde, Allemagne.

–  2006 – 2011 : Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, atelier François Boisrond. Obtention du DNSAP en novembre 2011.

–  2009 : Triptyque de l’estampe contemporaine, exposition au centre culturel l’Hermitage, Rueil-Malmaison et Labyrinthes, ENSBA, Paris.

–  2010 : Unterwegs, exposition collective, Hochschule für Bildende Kunst, Desde, Allemagne.

–  2011 : Souk au carré, exposition collective Beaux-arts de Paris, Salon de Mai (Espace Commines) à Paris, Contrastes, avec Atsoupé Kpognon, ENSBA Paris.

–  2013 : Lille Art Fair avec la Galerie WAGNER, Tracé à Main Levée au parc des expositions de Saint-Girons et exposition personnelle à la Charpente, Tremplin Jeunes Talents de Saint-Mandé.

–  2014 : Révélation by Art Up, sélectionnée par le comité artistique dans la catégorie artiste émergent de moins de 40 ans (comité composé de Nicolas Laugero-Lassere, Président d’Artistik Rezo et Directeur de l’Espace Cardin ; Valérie Lefebvre, Présidente de l’association des Galeries Lilloises ; Michel Poitevin, collectionneur et Didier Vesse, Directeur Art Up).

– 2015 : Résidence d’artistes au « Shakers – Lieu d’Effervescence » à Montluçon du 6 janvier au 30 juin. Exposition de ses travaux, « L’expérience des seuils »  au Fonds d’Art Moderne et Contemporain de Montluçon du 20 juin au 19 juillet 2015.

– 2016 : Résidence d’artistes à Chars

Avec minutie et précision, Aurélie Poinat peint des scènes d’intérieur avec la rigueur de l’architecte. Lignes de fuites, faux aplats, vraies transparences nous révèlent des intérieurs entre ombre et lumière. Ce qui est troublant, c’est l’absence de présence humaine. Ces intérieurs sont comme décharnés, habités uniquement par le silence, la tension, l’exclusion, une certaine mélancolie, voire une sorte d’aliénation… Pour autant, dans chacune de ses toiles, Aurélie ouvre les cloisons, nous invite à regarder au delà des murs, avec espérance, fluidité, poésie, et simplicité. Ces décors décharnés sont-ils l’expression d’un monde intérieur vide de vie, vide de sens, où out est en ordre, bien rangé ? Aurélie Poinat est-elle une jeune artiste qui cherche le sens de ce vide ? Ou est-elle simplement en train d’interroger notre propre intériorité ?…

Récemment, elle a entamé un travail plus abstrait. Elle confronte ensemble deux couleurs, dans une composition géométrique héritée du carré. Par une réduction des moyens picturaux, elle cherche à approcher au plus près la couleur, la matière, pour elles-mêmes. C’est une certaine gratuité du regard, et une expérience du sensible proche de la contemplation qui l’intéresse dans ce travail.